Règles de valorisation des activités

Gestion de programme

Les règles générales de valorisation des activités doctorales sont fixées par le conseil scientifique de l’ED4 « Histoire, histoire de l’art et archéologie » (niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles). 

Il convient de rappeler aux organisateurs des activités soutenues par l’ED4 les règles d’utilisation du « label » « Ecole doctorale Histoire, Histoire de l’art et archéologie  » : celui-ci ne peut être utilisé qu’après approbation d’un membre du conseil scientifique et dans le cadre des modules validés par le Conseil scientifique de l’ED4.

Gestion étudiante

Les commissions ou collèges doctoraux de chaque université sont chargés de “valider la formation doctorale” de chaque doctorant ·e.

 

Valorisation des activités

Le conseil scientifique maintient ses recommandations applicables par chaque commission ou collège doctoraux. La formation doit comptabiliser 60 crédits dont les 15 crédits de la formation commune. La formation commune est organisée par le conseil scientifique de l’ED4. Deux journées doctorales (chacune valant 5 crédits) sont organisées chaque année.

En ce qui concerne les activités organisées par une université et réservées à leurs doctorant· e·s, les niveaux I et II étant interuniversitaires, le conseil scientifique de l’ED4 demande que les doctorant ·e· s valorisent leur participation à ce type d’activités universitaires organisées par une université, dans le cadre du niveau III de la formation doctorale. Pour rappel, l’organisation d’une journée d’études interne à une institution ne remplace pas l’obligation de la formation commune. 

 
Plutôt qu’un encadrement “didactique”, il faut indiquer encadrement “méthodologique” : participation à la direction et à l’évaluation de séminaires de recherche ou encadrement de stages de fouilles à partir du Bac 2, pour un maximum de 10 crédits (niveau III). Le Conseil scientifique suggère de valoriser l’expérience scientifique acquise par les doctorant ·e· s dans le cadre de leur profession (VAE) pour un maximum de 30 crédits. 

Considérant qu’elles font partie des modalités d’obtention du diplôme et non de la formation, le conseil scientifique n’est pas favorable à la valorisation des épreuves de confirmation, défense privée et défense publique. Néanmoins, le règlement des doctorats dans certaines universités impose une valorisation de l’épreuve dite de confirmation à 15 ou 20 crédits. Auquel cas, ces 15 (ou 20) crédits sont à imputer au niveau III.